Je vous propose d’en savoir plus sur les idées reçues concernant les effets de l’étirement sur la musculation. Pour bien profiter des bienfaits de l’étirement, certaines règles doivent être respectées.

Les principales techniques d’étirement

Cinq techniques sont les plus usitées en matière d’étirement. L’étirement dynamique est exécuté par à coup.

Il consiste à procurer un élan du membre vers le muscle antagoniste, au moment de la phase finale du mouvement. L’étirement statique est effectué avec un muscle en tension progressive.

On fait appel au poids du corps ou un matériel. Le membre est maintenu en mode tension durant 20 secondes.

L’étirement balistique est la projection du membre dans l’amplitude optimal en se recentrant sur le relâchement. L’étirement actif est la contraction du muscle pendant quelques secondes, suivi d’un relâchement progressif afin de gagner en amplitude.

L’étirement passif est la mise en tension progressive du muscle avec un maintien de 8 à 10 secondes. Pour en apprendre plus, consultez ce sujet.

Le principe de l’étirement en musculation

En matière de musculation, l’objectif consiste à développer les muscles. En effet, les charges lourdes dotées d’efforts concentriques réduisent les amplitudes articulaires après une séance intense.

Grâce aux étirements, les amplitudes sont à nouveau disponibles grâce à la libération des tensions sur les articulations. Toutefois, un étirement n’entraîne pas l’allongement des muscles.

En fait, les insertions musculaires demeurent à la même place. Il faut faire attention à propos de l’étirement des muscles.

En effet, de nombreux débutants pratiquent des séances d’étirement avant de passer à la musculation. Or, c’est une erreur fondamentale.

Seule l’augmentation de température corporelle favorise l’échauffement d’un muscle. Ainsi, effectuer un étirement sur un muscle froid est à proscrire.

Cela revient à augmenter les risques  de blessure et à diminuer l’afflux sanguin. Or, l’afflux sanguin est disponible du fait de la mobilisation afin de fournir de la chaleur au muscle et de le préparer à l’effort.

La meilleure manière de concilier étirement et musculation

Ainsi, il faut toujours veiller à étirer un muscle chaud de façon progressive. Pour cela, on met le muscle en situation en effectuant un allongement progressif jusqu’au moment où la douleur se fait doucement ressentir.

Puis, on conserve cette position pendant 10 secondes et on relâche. On peut refaire l’étirement plusieurs fois.

Il faut penser à souffler  afin d’augmenter l’amplitude au fur et à mesure. Un étirement est à exécuter pour augmenter la souplesse notamment pour les adeptes de danse ou de gymnastique.

Par ailleurs, l’étirement autorise la libération des contraintes subies par les articulations. Il faut procéder aux étirements après la séance de musculation sur plusieurs muscles en statique.

Cela permet de détendre les muscles qui ont fourni l’effort, d’éviter les crampes afin de faciliter la récupération musculaire. Pour tout connaître des exigences de l’étirement, rendez-vous ici.

Crédit Photo : asculin.com & ac-poitiers.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *