Souvent, la partie récupération après l’effort est négligée. Je vous invite à connaitre les basiques à ce sujet.

La relaxation mentale

Après une activité intense ou d’endurance, il faut faciliter le relâchement nerveux. 5 à 10 minutes de relaxation sont nécessaires.

Cela revient à marcher, à parler de tout et de rien. La respiration est effectuée en fermant les yeux tout en vidant les poumons.

Deux minutes par jour sont consacrées à ce type de relaxation.

Le relâchement physique

Il sert à la détente des muscles. De plus, il favorise les échanges sanguins pour une récupération accrue.

Plusieurs méthodes sont disponibles. Il suffit de ballotter les bras et les jambes telle une marionnette sans articulations.

Inspirez-vous du sprinter avant de courir. Les exercices de relation basiques porte sur la contraction et le relâchement musculaire durant 5 secondes respectifs.

Toutes les zones du corps sont sollicitées.

Les autres techniques de relâchement physique

Cela implique des assouplissements légers pratiqués en alternance. Il s’agit d’effectuer des étirements en douceur pour la décontraction des muscles.

Il faut s’atteler à des assouplissements alternés en augmentant  le stretching durant 2 secondes et le diminuant également pendant 2 secondes. Le massage constitue une option efficace.

La pratique de l’automassage revient à appuyer peu à peu les points sensibles des muscles à l’aide des mains. Il est possible de recourir à un accessoire pour l’automassage.

L’alimentation après l’effort

Les apports en nourriture post effort incluent l’eau et une boisson d’effort. En effet, les protéines sont utiles pour réparer et développer les tissus des muscles.

C’est le cas des acides aminés ramifiés majoritairement d’origine animale. 5 à 10 grammes sont suffisants après le sport. Quant aux glucides, leur présence est importante dans les bananes, les dattes, les smoothies fait maison.

Les autres points à considérer

Dormir est une condition pour récupérer rapidement. Par ailleurs, le port de vêtements compressifs offre un retour sanguin, veineux et lymphatique, performant.

Les membres inférieurs sont particulièrement ciblés. Il est conseillé d’adopter des bas ou des chaussettes qui compriment les pieds, les mollets et les cuisses.

Quant au froid, il peut se révéler efficace pour une meilleure récupération. Les sportifs pros ont recours à la cryothérapie.

Cela concerne le froid en cabine. Il faut ajouter la cryothérapie manuelle via le pulseur à froid.

Enfin, la décontraction est une recette simple. Les phases de repos et les jours off permettent de rétablir une forme d’équilibre après la tension de l’effort et le relâchement post-effort.

La crispation contracte automatiquement les abdos et les trapèzes. Retrouvez d’autres conseils ici.

Crédit Photo : doctissimo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.