Je vous livre quelques bons plans pour choisir les chaussures les plus adaptées pour un running efficace au cours d’un trail. Il faut tenir compte de plusieurs critères.

Les critères en matière de rigidité

La rigidité d’une chaussure est mesurable à partir des matières de la semelle extérieure comme les crampons et la semelle intermédiaire. Grâce à la rigidité, la chaussure connaît peu de déformations.

En matière de sécurité, la rigidité est sécurisante sur les parcours pierreux. Néanmoins, cette performance emmène un manque certain de sensation au niveau du ressenti.

Pour plus d’infos, rendez-vous ici.

Les critères au niveau de la souplesse

Une paire de chaussures est dite souple quand sa conception fait appel à des matières tendres. Ainsi, la semelle est pliable dans le sens de l’appui et sur la longueur.

En fait, la semelle intérieure absorbe davantage les chocs afin que les membres inférieurs soient moins traumatisés. Toutefois, une semelle trop molle provoque l’instabilité au niveau des appuis.

Une semelle souple suit le mouvement naturel du pied en s’adaptant aux défauts du sol, pour une meilleure réaction.

Le choix des chaussures et les aptitudes du coureur

Pour un coureur possédant des aptitudes de pied et de vitesse, la réactivité et la souplesse sont préférables. Ces atouts sont des informations essentielles pour courir plus rapidement.

Le coureur peut faire des compromis sur les chaussures dans le cadre de trails techniques nécessitant plus de protection. En revanche, le coureur qui requiert davantage de stabilité et de protection va opter pour des chaussures rigides.

C’est notamment le cas face à des terrains caillouteux ou pierreux. Dans ce cadre, les chaussures souples sont contre-indiquées.

Les bons réflexes à adopter

Pour parer à toute éventualité, un bon runner doit emmener 2 paires de chaussures au cours d’une séance de trail. On choisit une paire mixte et une paire adaptée au terrain spécifique.

Pour les courses roulantes sans présence de dénivelés excessifs, on met les chaussures mixtes. Elles combinent les atouts de la chaussure de trail et la chaussure de route.

L’amorti est aussi adapté aux surfaces dures. Pour les chaussures de trail, elles sont conçues pour une plus grande durabilité et disposent d’éléments protecteurs comme le pare pierre.

Le pare pierre est un renfort en cuir intégré à l’avant ou sur les côtés de la chaussure pour un meilleur confort. Le trail court en montagne admet des modèles légers et techniques.

Quant au trail compris entre 25 et 30 km, on opte pour les chaussures mixtes traditionnelles. Pour les courses de type ultra-trail, on choisit des chaussures avec un bon amorti pour une meilleure protection des pieds.

Retrouvez les astuces à ce sujet en lisant cet article.

 

Crédit Photo : runnersworld.fr & running-addict.fr

J’aime le sport, c’est devenu mon hobby, ma passion, ma vie en quelque sorte. Je suis heureux tous les jours de pouvoir en faire profiter mes élèves durant mes séances de coaching et sur ce blog 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *