Je vous propose de faire de la musculation en natation grâce à la technique du crawl. Ces exercices permettent d’améliorer la vitesse de nage en crawl.

Le but du programme de renforcement musculaire en natation

Les exercices de musculation en natation via le crawl font appel à la biomécanique du crawl composée du pull-over et du butterfly. Pour cela, il faut miser sur le développement de la Puissance-Force.

En termes de matériel, on adopte les haltères, la barre ou les élastiques. Ainsi, les nageurs peuvent associer les progressions différentes pour disposer d’un programme personnalisé.

Pour plus d’infos sur le sujet, consultez cet article.

La biomécanique du crawl

Pour rappel, la nage du crawl représente le ramper sur l’eau. En fait, cela consiste à prendre l’eau devant soi à l’aide de ses mains et des bras. Ensuite, on repousse l’eau derrière son corps.

En fait, le crawl autorise une nage plus rapide dans l’eau. Les surfaces d’appui sur l’eau impliquent la paume de la main, l’avant-bras ainsi que le bras.

Aussi, le nageur en crawl doit compter sur son membre supérieur pour parvenir à un trajet aquatique en S. En fait, l’action de rétropulsion est présente au départ de la traction.

Par la suite, le renforcement est fait par une adduction. Enfin, la sortie de la main de l’eau près de la cuisse finalise le fameux S.

Focus sur le principe de la Puissance-Force

En fait, cela repose sur l’accélération du bras dans l’eau. De plus, l’eau propose une résistance primordiale au niveau du déplacement.

Le mouvement des bras commence par le bras allongé toujours dans le prolongement de l’épaule avec la main dans l’eau. Il comprend avec 3 phases distinctes.

Les 3 phases particulières

Pour la prise d’appui ou mise en place, elle concerne la période courte pour le placement de la main pour l’appui, avant la traction. Il suffit de mettre la main vers l’extérieur avec la paume vers la droite et le bas du mouvement.

Pour la phase de Traction, elle est à exécuter avec un mouvement en arc de cercle vers l’extérieur. Cela rappelle simplement le mouvement naturel du bras afin d’éviter la résistance de l’eau.

Du côté de l’épaule et juste avant la phase de poussée, la main est axée vers le centre du corps. De plus, le bras est plié et le coude est mis à l’extérieur comparativement à la main.

Cette astuce permet au bras d’être apte à la poussée. En fin de poussée, la main reprend sa place sur le côté du corps.

Cela ouvre la voie à la remise du bras et de la main au début du mouvement suivant. Après la sortie de l’eau, le coude est levé en avançant afin de servir de soutien à l’avant-bras.

Pour davantage d’astuces au crawl, rendez-vous ici.

Crédit Photo : tpe-crawl-10.webself.net & youtube.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *