Je vous invite à découvrir la nouvelle tendance nutrition avec la méthode batchcooking. De nombreuses photos de batchcooking inondent les réseaux sociaux.

Focus sur le batchcooking

En fait, le batchcooking est une méthode simple à préparer. Cela consiste à programmer les repas.

Pour ce faire, les ingrédients sont sélectionnés et cuisinés à l’avance et sont rangés par lots. En réalité, le concept n’est pas nouveau.

Il est très populaire auprès des adeptes du bodybuilding, les fervents utilisateurs de Tupperware ainsi que les mères de familles bien ordonnées. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Les atouts du batchcooking

Le gain de temps est le principal atout du batchcooking. Il consiste à préparer des portions et des proportions en nombre. Cette astuce permet de proscrire les mauvaises alternatives en termes de nutrition.

En effet, le fait maison est priorisé. Pour ce faire, il suffit de consacrer un peu de temps à cuisiner les ingrédients des multiples repas pour une semaine.

 Par la suite, la nourriture préparée est stockée et mise au congélateur. Ensuite, il suffit de réchauffer et de consommer à chaque repas ces plats.

Les atouts liés au batchcooking

Le mode d’organisation est simple. A la base, les courses sont effectuées chaque semaine en s’aidant d’une liste complète.

La planification est programmée pour une semaine à l’avance. Avec cette préparation par lots, on ne consacre que deux heures hebdomadaires à cette tâche.

Ainsi, cette méthode permet d’éviter la solution de facilité comme le recours au street food.

Le mode de préparation du batchcooking

Pour cuisiner par lots, on prépare les ingrédients séparément afin de composer plusieurs menus. Puis, on prépare des portions individuelles, via des ingrédients frais à emporter ou des aliments congelés.

En parallèle, il suffit de précuire les mets pour amoindrir le temps de cuisson et conserver les apports nutritifs. Ainsi, on prépare les aliments basiques en gros comme la viande, le poisson, les féculents, ainsi que les divers accompagnements.

En ce qui concerne les légumes comme les carottes, les navets et les poireaux, on les cuit al dente après des découpes en dés assez gros. Pour la viande, il est préférable de la mijoter.

Enfin, les contenants doivent être hermétiques, très propres et on fait usage de film alimentaire pour les parts individuelles. Le batchcooking procure une alimentation plus saine et mieux contrôlée.

Pour les sportifs, le batchcooking est particulièrement salutaire pour l’amélioration des performances, le contrôle des nutriments et la maîtrise du poids.

Pour en savoir plus, consultez cet article.

Crédit Photo : cuisinez-pour-bebe.fr & marabout-cote-cuisine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *