Je vous conseille un exercice de musculation spécifique qui s’adresse aux muscles pectoraux. Il s’agit du pec deck ou butterfly.

Il est destiné aux débutants en raison de sa facilité d’acquisition.

Les apports du pec deck

Le pec deck autorise une bonne sensation de contraction. Il facilite le travail d’isolation en s’appuyant sur un mouvement monoarticulaire.

Les sportifs chevronnés ont recours au pec deck pour favoriser la congestion musculaire. Par ailleurs, le travail repose sur une grande amplitude avec le pec deck.

En règle générale, il termine une session de pectoraux après les mouvements basiques. Pour des séries longues, le sportif ressent d’excellentes sensations et une congestion plus intense s’il maîtrise le mouvement.

En parallèle, le pec deck propose une résistance constante comparativement aux haltères. Cela permet de faire appel à l’intérieur des pectoraux lorsque les bras sont l’un contre l’autre.

Pour plus de détails sur le pec deck, rendez-vous ici.

Le mode d’exécution du pec deck

Quand le sportif est bien calé sur l’appareil, il doit saisir les poignées. En outre, il peut aussi placer les coudes sur les équipements spécifiques.

Par ailleurs, le dos doit être posé bien à plat sur le dossier et la poitrine est bombée. Puis, on ramène les bras en avant en s’appliquant à faire toucher la position de départ sans pour autant reposer les poids.

En fait, la contraction maximale est effective quand les bras sont situés à l’avant. Contrairement aux écartés couchés, il faut faire une contraction volontaire pour l’obtention d’un travail complet.

Avec un appareil pec deck, la contraction est ressentie tout au long du mouvement.

Les muscles sollicités avec le pec deck

On peut solliciter le grand et le petit pectoral, le deltoïde antérieur, le caraco brachial ainsi que le grand dentelé. En fait, le pec deck est destiné à la partie supérieure et la partie inférieure du grand pectoral.

En fait, les sensations musculaires sont en arrière ainsi que sur la partie interne ou sternale notamment lors du serrage des bras l’un contre l’autre. Cela donne un mouvement d’adduction horizontale des bras.

Dans la même foulée, l’omoplate se meut et s’écarte de la colonne afin que le bras puisse activer vers l’avant. Au niveau de la respiration, on prend l’inspiration quand on éloigne les poignées.

Puis, on se met à expirer quand on rapproche les poignées durant l’étape concentrique. Il faut bien veiller à ce que les coudes ne soient pas excessivement tirés en arrière pour éviter de stresser inutilement l’articulation de l’épaule.

Pour plus d’infos, consultez ce sujet.

Crédit Photo : somediffers.blogspot.com & fitnessheroes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *