De nombreuses études constatent une pratique moindre de la course à pied chez les jeunes enfants. Je vous propose d’en savoir plus.

Quelques détails sur l’étude

Une étude australienne porte sur les conditions physiques des enfants. En effet, les jeunes enfants courent beaucoup moins et sur une durée moindre par rapport à leurs ainés, trente ans plus tôt.

L’étude repose sur un méta analyse de 50 études étalées entre 1964 et 2010. L’évaluation porte sur l’endurance de 25 millions d’enfants situés entre 9 et 17 ans.

Les enfants concernés par l’étude résident auprès de 28 pays riches.

Les critères de comparaison

Ils portent sur deux éléments au niveau de la condition physique. Cela porte sur la distance à parcourir dans un délai imparti entre 5 et 15 minutes.

Il faut également considérer le temps effectué pour une distance entre 800 et 1 600 mètres. L’étude repose sur deux constats avec l’augmentation du poids associée à la diminution de l’activité physique.

Le type d’entrainement adapté à l’enfant

Chez le jeune enfant, le sport doit être synonyme de jeu et de divertissement. L’entrainement cible la variété, l’improvisation et une progressivité.

Le running permet de mettre en place des parcours spécifiques.

La catégorie des 4 à 6 ans

Les sportifs babies ou babies athlé requièrent des activités multiples. Le mot clé est avant tout le jeu.

Les jeux proposés tablent sur le développement psychomoteur, la coordination, l’équilibre ainsi que la latéralisation. Il est possible de faire courir l’enfant sur une ligne droite préalablement tracée au sol.

Ensuite, il faut ajouter un parcours de slalom. Le but est de parvenir au point d’arrivée.

L’éveil du petit athlète de 7 à 9 ans

Cette catégorie d’âge est idéale pour l’accès aux habiletés mobiles, au développement psychomoteur ainsi que l’amélioration des capacités de coordination. Les bases de jeune athlète tablent sur l’équilibre, le rythme des foulées, les mouvements à coordonner.

De plus, il s’agit à la fois de maîtriser les impulsions tout en renforçant les capacités physiques. Les activités sont représentées par la course, le saut, la marche, le lancer.

Les catégories supérieures

De 10 à 11 ans, les poussins pratiquent les montées de genoux, les talons-fesses, la course arrière, la dissociation bras/jambes. Il convient de leur fournir les bases de l’endurance.

De 12 à 13 ans, les benjamins mettent en avant des activités plurielles. Les qualités physiques incluent la force, la vitesse, l’endurance, la coordination et la souplesse.

Le travail de force comprend les exercices au poids du corps et des côtes. Les minimes de 14 à 15 ans vont s’orienter vers la spécialisation.

Dans ce cas, l’entrainement cible la performance. La durée et l’intensité vont s’étendre sur 3 à 4 séances hebdomadaires.

Découvrez d’autres thèmes ici.  

Crédit Photo : lepape-info.com & runners.ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.