Les varices sont souvent soulagées par le sport. Je vous dévoile les bons plans à prendre en compte.

Les varices face à l’activité physique

Les personnes qui développent des varices doivent effectuer une activité physique régulière. En effet, le sport renforce la pompe musculaire du mollet et la mobilité de la cheville.

Ainsi, l’hypertension veineuse est réduite et les varices sont moins nombreuses. Le sport diminue les risques de surpoids, terrain favorable aux varices.

Les sports à privilégier

Pour un corps plus dynamique et tonique, il faut prioriser la marche, le cyclisme, la natation. Le ski de fond est idéal ainsi que la plupart des sports aquatiques.

En effet, l’eau exerce une pression qui favorise le retour veineux. De plus, les oedèmes d’ordre lymphatique sont réduits.

En outre, les douleurs dues aux varices sont amoindries.

Les activités sportives à éviter

Pour éviter les varices dites traumatiques, il est déconseillé de faire du rugby, du tennis ou du patinage. Des sports bloqueurs de thorax sont à proscrire comme le bodybuilding, le soulèvement de poids et d’haltères.

Ils sont réputés pour bloquer le retour veineux. Pour le vélo, il faut préférer le torse bien droit sur la selle ou la position couchée.

En fait, une position courbée ralentit le retour veineux.

Les fréquences à adopter

La pratique doit être plutôt régulière sans à coups pour prohiber les traumatismes. En clair, une pratique intensive correspondant à 8 heures de sport hebdomadaire n’est pas favorable aux patients atteints de varices.

Par ailleurs, le port de bas de compression durant le sport pose problème. Le sport améliore le débit cardiaque, dilate les veines et accentue la pression hydrostatique capillaire.

Toutefois, le retour lymphatique  est moins dynamique. Dans ce cas, l’insuffisance chronique augmente la sensation de jambes lourdes et de fatigue.

Les recommandations à considérer

Pour autant, le port de bas de compression diminuent les symptômes d’insuffisance veineuse. De plus, le bas de compression procure une sensation de confort et augmente la récupération.

Il vaut mieux opter pour des bas à compression dégressive. Ces accessoires proposent une pression plus forte à la cheville par rapport au mollet.

Les bas à compression progressive sont à réserver aux personnes dotées de valves saines. Le rythme à retenir pour une pratique régulière sportive équivaut à 20 minutes de marche quotidienne.

Pour l’heure, les études ne sont pas encore précises sur l’association varices/sport/bas de compression. Il convient de déterminer un seuil maximal d’activité.

Le bas peut être associé à l’effort ou à la phase de récupération. Retrouvez d’autres sujets ici.  

Crédit Photo : santemagazine.fr & forumsante.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.